L'Inde, en forme longue la République de l'Inde (en hindi भारत  
(Bhārat) et भारत गणराज्य (Bhārat Gaṇarājya), en anglais India et  
Republic of India) est un pays d'Asie du Sud qui occupe la majeure  
partie du sous-continent indien.
L'Inde est le deuxième pays le plus peuplé et le septième pays le plus  
grand du monde. Le littoral indien s'étend sur plus de sept mille  
kilomètres. Le pays a des frontières communes avec le Pakistan à  
l'ouest, la Chine, le Népal, et le Bhoutan au nord et au nord-est, le  
Bangladesh et la Birmanie à l'est. Sur l'océan Indien, l'Inde est à  
proximité des Maldives au sud-ouest, du Sri Lanka et de l'Indonésie au  
sud-est. L'Inde revendique également une frontière avec l'Afghanistan  
au nord-ouest.
L'Inde est un foyer de civilisations parmi les plus anciens du monde, la  
civilisation de la vallée de l'Indus s'y est développée dès 3000 av. J.C..  
Le sous-continent indien a abrité de vastes empires et est présent sur  
les routes commerciales dès l'Antiquité. L'Inde est la terre de naissance  
de quatre religions majeures - l'hindouisme, le jaïnisme, le bouddhisme  
et le sikhisme - alors que le zoroastrisme, le christianisme et l'islam s'y  
sont implantés durant le Ier millénaire. Le pays a été graduellement  
annexé par la Compagnie anglaise des Indes avant de passer sous le  
contrôle du Royaume-Uni au xixe siècle. L'Inde devient indépendante  
en 1947 après une lutte marquée par la résistance non-violente du  
Mahatma Gandhi. Le pays est depuis 1950 une république  
parlementaire fédérale considérée comme la démocratie la plus peuplée  
au monde.

En 2015, l'économie indienne est la septième du monde en PIB nominal  
et la troisième en PIB à parité de pouvoir d'achat. L'Inde, pays à forte  
croissance économique, est considérée comme un nouveau pays  
industrialisé, cependant certains problèmes comme la pauvreté,  
l'analphabétisme, la corruption restent très importants.
L'Inde est un pays très diversifié sur le plan ethnique, linguistique et  
religieux.

Géographie
L’Inde occupe la majeure partie du sous-continent indien, qui est placé  
entre la plaque tectonique de l’Inde et la partie nord-ouest de la plaque  
indo-australienne. Une partie du territoire des États du nord et du nord-
est de l’Inde est située dans le massif de l’Himalaya. Le reste de l’Inde  
septentrionale, centrale, et orientale est occupé par la zone fertile de  
la plaine indo-gangétique. Dans la partie occidentale, bordée par le  
Pakistan du sud-est, se trouve le désert du Thar. L’Inde méridionale se  
compose presque entièrement du plateau péninsulaire du Deccan,  
flanqué de deux massifs côtiers au relief accidenté, les Ghats  
occidentaux et les Ghats orientaux.
De grands fleuves et rivières, tels le Gange, le Brahmapoutre, la  
Yamuna, la Godavari, la Narmada, la Kaveri traversent le pays. L’Inde  
possède par ailleurs trois archipels : les îles Laquedives, qui se  
trouvent au large de la côte du sud-ouest ; la chaîne volcanique des  
îles d’Andaman et de Nicobar au sud-est, et les Sundarbans dans le  
delta du Gange au Bengale occidental. Le climat en Inde varie, de  
tropical dans le sud à plus tempéré dans le nord de l’Himalaya et où les  
régions montagneuses reçoivent les chutes de neige continues en hiver.

Les îles Andaman.
Le climat de l’Inde est fortement influencé par l’Himalaya et le désert  
du Thar. L’Himalaya et les montagnes de l’Hindu Kouch au Pakistan,  
font obstacle aux vents catabatiques venus d’Asie centrale et les  
empêchent ainsi de pénétrer dans le continent, ce qui préserve la  
chaleur dans la majeure partie de ce dernier, contrairement à la plupart  
des régions situées à la même latitude. Le désert du Thar, quant à lui,  
attire les vents humides de la mousson d’été qui, entre juin et  
septembre, est responsable de la plus grande partie des précipitations  
de l’Inde.
La superficie de l’Inde est de 3 287 263 km².
Délimitées par le Pakistan, la Chine, le Népal, le Bhoutan, le  
Bangladesh, la Birmanie, les frontières indiennes sont longues de 15  
168 km.

Faune et flore
Autrefois présent de la Grèce jusqu'aux confins du Bengale, le lion  
d'Asie ne vit plus à présent que dans l'enceinte du Parc national de la  
Forêt de Gir (Gujarat).
Située dans l'écozone indomalaise, l'Inde abrite une grande biodiversité  
: 7,6 % des mammifères, 12,6 % des oiseaux, 6,2 % des reptiles, et  
des 6,0 % des plantes à fleurs vivant sur la Terre s'y trouvent[réf.  
nécessaire]. Elle possède beaucoup d'écorégions, comme les forêts de  
Shola, qui présentent des taux extrêmement élevés d'endémisme : au  
total, 33 % des espèces de plantes indiennes sont des espèces  
endémiques. La couverture de la forêt indienne s'étend de la forêt  
tropicale des îles Andaman, des Ghats occidentaux, et de l'Inde du  
nord-est jusqu'aux forêts de conifères tempérées de l'Himalaya. Entre  
ces extrémités se situent la forêt tropicale humide de l'Inde orientale,  
dominée par le sal ; la forêt tropophile de l'Inde centrale et  
méridionale, dominée par le teck ; ainsi que la forêt épineuse du  
Deccan central et de la plaine du Gange occidentale, dominée par  
l'acacia mimosa. On compte parmi les arbres importants le neem aux  
propriétés médicinales, largement utilisé pour des remèdes en  
phytothérapie rurale. Le figuier des pagodes, visible sur les sceaux de  
Mohenjo-daro, a ombragé le Gautama Bouddha pendant qu'il atteignait  
le Nirvana.
Beaucoup d'espèces indiennes descendent directement des taxons  
provenant du supercontinent Gondwana, duquel l'Inde est originaire. Le  
supercontinent Laurasia a permis un large échange d'espèces lors de  
son mouvement en direction de la plaque indienne, et de leur collision.  
Cependant, le volcanisme et les changements climatiques survenus il y  
a 20 millions d'années ont causé l'extinction de beaucoup de formes  
endémiques en Inde. Peu après, les mammifères entrèrent en Inde  
depuis l'Asie au cours de deux passages zoogéographiques de chaque  
côté de l'Himalaya naissant. En conséquence de cela, on compte parmi  
les espèces indiennes seulement 12,6 % de mammifères et 4,5 %  
d'oiseaux qui sont des espèces endémiques, contrastant avec les 45,8  
% de reptiles et 55,8 % d'amphibiens. Les endémiques notables sont  
le singe semnopithèque du Nilgiri et le crapaud brun ou carmin de  
l'espèce bufo beddomii des Ghats occidentaux. L'Inde contient 172 soit  
2,9 % d'espèces menacées selon l'UICN, parmi lesquelles on retrouve  
le lion asiatique, le tigre du Bengale, et le vautour chaugoun indien, qui  
fut très proche de l'extinction à cause d'ingestion de charognes de  
bétail traités au diclofénac.
Depuis les dernières décennies, la faune de l'Inde a été sérieusement  
menacée par la forte augmentation démographique humaine. Pour  
contrer cela, le gouvernement a considérablement étendu sa liste des  
secteurs protégés et des parcs nationaux (liste initialement établie en  
1935). En 1972, l'Inde a mis en place un plan de sauvegarde de la  
faune, et un projet spécialement consacré à la préservation du tigre et  
de son habitat naturel. Ce plan de sauvegarde fut étendu par d'autres  
protections fédérales promulguées dans les années 1980. En plus des  
500 zones de sauvegarde de la faune, l'Inde accueille maintenant 14  
réserves de biosphère, dont 4 font partie du réseau mondial des  
réserves de biosphère. 25 zones humides sont protégées par la  
convention de Ramsar.