LE BOKEH

Le terme vient du japonais boke que l'on traduit par flou ou de bokashi, qui décrit la gradation de couleurs dans la gravure japonaise sur bois. Si ce terme est aujourd'hui couramment utilisé, il n'est apparu dans les livres de photographie qu'à la fin des années 1990.